Comment préparer un voyage sac à dos ?

18 novembre 2013

Conseils aux voyageurs

C’est exactement la question que je me suis posé après avoir acheté mon guide pour partir au Québec. Jeune salarié sans le sou, j’ai été pris d’une envie subite de quitter quelque temps la civilisation occidentale du vieux continent pour partir à l’assaut des forêts québécoises. J’avais envie de voyager, et pas seulement de rester à Québec ou Montréal. Je n’avais pas non plus les moyens de louer une voiture pour la durée de mon voyage, et de réserver des nuits d’hôtel dans chaque ville de mon périple. Il a donc fallu trouver une solution.

La solution, la voici : partir au Québec en voyage sac à dos, et en cherchant à dépenser le moins possible. Vous trouverez le récit de mes aventures sur mon blog voyage. Pour les plus impatients, voici comme j’ai procédé.

J’ai d’abord farfouillé sur internet à la recherche de solutions pour payer le moins cher possible le logement qui m’aurait accueilli pour la nuit. Après les solutions du type « dormir dans un fossé à la sortie de la ville », « planter sa tente dans un parc », « demander à un commissariat de police de m’héberger pour la nuit », j’ai trouvé des solutions un peu plus sure.

Tout d’abord il fallait au préalable êtreComment préparer un voyage sac à dos ? dans Conseils aux voyageurs destvac-unblog-300x225 équipé d’un sac à dos de randonnée et d’un sac de couchage. Quand on est amené à voyager régulièrement et qu’on n’est pas sûr de trouver un lit douillet, on ne peut pas s’encombrer d’une valise, et au cas un lit ne serait pas disponible, un sac de couchage peut dépanner. Pour ma part, j’ai investi dans un sac à dos 70 litres, et un sac de couchage 0°C. Ensuite, on ma recommandé le site couchsurfing.com. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un site d’entraide entre voyageurs. Des membres proposent de vous héberger. D’autres membres cherchent des solutions d’hébergement. Quand on croise les offres et les demandes, on se retrouve comme moi, à pouvoir être hébergé 3 nuits gratuitement à Montréal avec un canapé à disposition (d’où l’intérêt du sac de couchage). Ce qui représente déjà une bonne centaine d’euros et de dollars canadiens. Par la suite, j’ai combiné, hôtels pas cher et chambres d’hôtes. Il n’est en effet pas toujours facile de trouver un canapé sur lequel dormir.

Un sac à dos, c’est lourd. Surtout quand il a une contenance de 70 litres, qu’on l’a sur le dos toute la journée, et qu’il doit contenir des affaires pour 10 jours. Pour l’alléger, il n’y a pas 36000 solutions. Les adeptes de la randonnée ultralégère conseillent de couper les lanières, élastiques, et boucles en plastiques inutiles. Je ne suis pas allé jusque là. J’ai seulement appliqué l’astuce suivante : se limiter essentiellement aux affaires essentielles (j’emploie 2 fois le mot « essentiel » mais c’est parce que c’est vraiment essentiel). En fonction de la destination, et du but des vacances (farniente, randonnée, …) certains accessoires peuvent et doivent être laissés à la maison. Il peut être intéressant aussi d’emmener des vêtements légers, du type vêtement technique de randonnée. Ils sont légers, chauds et sèchent vite si nécessaire. En soit, rien d’original pour quelqu’un qui a l’habitude de faire de la randonnée, mais des conseils importants pour quelqu’un comme moi, au moment de partir au Québec, qui n’avait jamais fait ce genre de chose.

Au final, j’ai passé 10 jours avec mon sac à dos, sans me coincer de vertèbre, avec encore de place à l’intérieur pour ramener des souvenirs, et sans payer de taxe de surpoids pour mettre mon sac en soute.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Voyage Portugal 2013 |
Missmaudeenmalaisie |
Chinatravellers |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lou au Brésil
| Orpipalging
| Eninerar